Les associations de seniors demandent des moyens en urgence pour mieux traiter nos ainés
Mercredi 27 mai 2020 à 16:59 –
Par Kevin Blondelle, France Bleu Berry
Département Indre, France

Le gouvernement s’apprête à proposer la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale pour financer la dépendance d’ici 2024. Une bonne nouvelle pour les associations de seniors, mais il faut aller plus vite selon eux.

La crise sanitaire que l’on vient de connaître a mis le doigt sur une problématique soulevée par les associations de seniors depuis des années : on ne fait pas assez pour la prise en charge de nos aînés, notamment dans les EHPAD, particulièrement frappés par l’épidémie meurtrière de Covid-19. Le gouvernement s’apprête à proposer la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale pour financer la dépendance. C’est ce que demande Claudette Brialix depuis plus de quinze ans. La présidente de la fédération nationale des associations et amis de personnes pagées et de leurs familles se réjouit de cette annonce, mais regrette le timing annoncé : ce serait pour 2024. “En attendant, on fait comment ?” se demande t’elle. “Je ne dis pas qu’on peut tout faire en quelques mois, mais il faut faire quelques chose tout de suite, maintenant ! Cela ne peut pas attendre 2024 !”

Les dépenses liées au grand âge pourraient augmenter de 9 milliards d’euros d’ici 2030 selon le rapport remis l’an dernier par Dominique Libault, président du Haut Conseil du financement de la protection sociale. “Ce qui est affecté aujourd’hui ( pour la gestion de la dépendance) c’est moins d’un milliard d’euro. Il faudrait dès aujourd’hui qu’on arrive au moins à 4 milliards” estime Claudette Brialix.